Thierry WASSER

Vous êtes ici

Thierry WASSER

Maître-Parfumeur
Membre du CA de l’Association Patrimoine Vivant du Pays de Grasse

Extraits du témoignage octobre 2013  :

Un parfumeur, peut-il se passer de dialoguer avec la matière première naturelle ?
Chez nous, le Parfumeur a toujours été un acheteur de matières premières. Et je n'achète pas une matière première, J’ ACHETE UNE ESSENCE A QUELQU'UN.
Si la matière vous parle, c'est dans le langage de son faiseur que vous la comprenez le mieux. C’est bien pour cela que chaque année j’effectue les mêmes voyages. C'est ainsi que les terroirs et les agriculteurs vous parlent.

Existe-t-il un moment où la synthèse devient l’ennemie du parfumeur ? L'amie ?

La synthèse n'a jamais été l'ennemie du parfumeur ! Quelle drôle d'idée. La synthèse (au moment même où l'impressionnisme était acquis) a ouvert la porte à l’abstraction. Pour le Parfumeur libéré du carcan figuratif, s’ouvre le  monde abstrait de l'imaginaire. Si la synthèse (qui  désigne le fait de préparer une préparation de corps composés à partir d’éléments de base) est mal aimée, c'est surtout parce qu’elle est mal comprise.

Y ‘a-t-il une citation, un extrait d’une œuvre littéraire qui évoque le mieux votre art, qui évoque le mieux le parfum ?

Je citerais Tchaïkovski qui écrivait à propos de sa quatrième symphonie " Comment exprimer les sensations qui vous traversent quand on écrit une œuvre instrumentale sans sujet défini ? C'est un processus purement lyrique. C'est une confession musicale de l'âme qui a beaucoup à dire; et, comme le poète s'épanche dans ses vers, le musicien s'épanche dans les sons "

Je ne dirais pas mieux en parlant du parfum ! 

 

Lire la suite en téléchargement : 

Témoignage

Lettre de consentement

Drupal 7 Appliance - Powered by TurnKey Linux